Lettre au président du Conseil européen pour l’application des Conclusions du Conseil sur le processus de paix au Moyen-Orient
Article mis en ligne le 20 décembre 2010
Imprimer logo imprimer

Nous publions ci-dessous un extrait de la lettre adressée par le groupe des anciens dirigeants européens à Monsieur Herman van Rompuy, président du Conseil européen, ainsi qu’à Madame Catherine Ashton, Haute représentante pour les Affaires étrangères de la Commission européenne :

L’année 2011 aura une importance déterminante pour l’avenir du Moyen-Orient, peut-être pour plusieurs années.

Le 8 décembre 2009, le Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne a adopté une série de « Conclusions du Conseil sur le processus de paix au Moyen-Orient ». Le document qui en a résulté, essentiellement une vision collective européenne de résolution du conflit israélo-arabe, a présenté de manière claire et concise les conditions d’une paix globale, comprenant « une solution à deux Etats au conflit israélo-palestinien ». Il a également identifié un certain nombre de termes de référence pour les négociations. Le Conseil a en outre reconnu que la paix au Moyen-Orient est « un intérêt fondamental » non seulement pour les parties de la région, mais aussi pour l’Union européenne elle-même. Avec cette déclaration, l’Union européenne a éveillé un intérêt considérable et a suscité des attentes quant à sa capacité à faire avancer le processus de paix. Elle a en effet formulé ce que la communauté internationale tout entière, y compris l’administration actuelle aux Etats-Unis, considère comme juste.

Une année s’est écoulée depuis et nous ne semblons pas plus proches d’une résolution de ce conflit. Au contraire, les évolutions sur le terrain – surtout la poursuite par Israël de la colonisation des Territoires palestiniens occupés (TPO), y compris Jérusalem Est – constituent une menace existentielle pour toute perspective d’établissement d’un Etat palestinien souverain, contigu et viable, comprenant également Gaza, et représentent par conséquent une menace existentielle proportionnelle pour une solution à deux Etats de ce conflit.

Etant données cette situation et la nécessité d’agir vite, nous considérons qu’il y va de la crédibilité même du Conseil de reprendre les principes et les conditions énoncés en décembre 2009 pour déterminer les prochaines étapes à atteindre lors de sa réunion prévue le 13 décembre 2010. Outre la confirmation du cadre et des principes qu’il a adoptés collectivement en décembre 2009, nous considérons qu’il est crucial que le Conseil identifie également des mesures concrètes en vue de donner une dimension opérationnelle à la politique approuvée par tous les membres et de progresser ainsi vers une mise en oeuvre des objectifs ayant fait l’objet d’un accord. L’Europe ne peut pas accepter que l’application de ces principes politiques soit négligée et reportée à nouveau. Le temps qui reste pour parvenir à une paix durable est presque épuisé.

Télécharger le document complet



puce Plan du site puce Contact

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2000-2014 © Mission de Palestine en France - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.67