Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 252
Jumelage entre Montpellier et Beithléhem - Mission de Palestine en France

Jumelage entre Montpellier et Beithléhem

mercredi 21 mars 2012

Nous publions ci-dessous le discours du premier conseiller, Mr Safwat IBRAGHITH, prononcé au cours de la cérémonie du jumelage entre Montpellier et Beithléhem



Madame Le Maire de la ville de Montpellier,
Les honorables Présidents des groupes politiques
Mesdames et Messieurs les élus
Messieurs les consuls
Chers Amis

Je tiens, tout d’abord, à vous transmettre Madame le Maire et à toutes les montpelliéraines et tous les montpelliérains que vous représentez, les remerciements les plus profonds et sincères, de la part du Ministre des affaires étrangères et de mon Ambassadeur, pour votre position constructive et courageuse incluant cette démarche de signer un partenariat entre la ville de Montpellier et la ville de Bethlehem en Palestine.

La participation à cette cérémonie me permet une fois de plus d’adresser mes plus vifs remerciements à l’ensemble de nos amis qui apportent (et ce depuis quand j’étais encore étudiant à la faculté de droit ici) un soutien constant et sans faille à la cause palestinienne et à la paix dans notre région.
Je pense en particulier aux membres de l’association France Palestine Solidarité.

Madame Le Maire,

Aujourd’hui, tout comme les peuples tunisiens, égyptiens, yéménites et syriens…, notre peuple décide de reprendre en main son avenir : agir et ne plus subir, ne plus se sentir désarmé face à la fatalité, tel est désormais la ligne conductrice entre les revendications légitimes de notre peuple et de tous les peuples des pays du printemps arabe.
Notre peuple a trop subi de l’injustice et de la mauvaise conscience, tout au long de l’histoire moderne, les Palestiniens n’ont jamais cessé de payer de leurs propres poches les dettes et crimes commis par d’autres contre une certaine communauté.

Des milliards de dollars de subventions servent encore à alimenter l’appareil répressif, violement utilisé contre l’existence du peuple palestinien et contre son identité nationale.
Madame Le Maire

Le peuple palestinien, petit peuple pacifique, a enfin dépassé son état de dépendance et prit conscience de l’enjeu stratégique imposé par certaines grandes puissances.
Nous avons, certes, traversés une période sombre de déstabilisation, parce que nous ne comprenions pas les pensés et les stratégies de l’autre, nous sommes, donc, tombés dans le piège des réactions au lieu de l’action.

Alors, maintenant, nous avons présentés une nouvelle stratégie basée sur les quatre piliers principaux :
• Faire reconnaitre l’Etat de la Palestine dans les frontières du 4 juin 1967, par la communauté internationale en revendiquant le statuts d’un membre à part entier, au sein des Nations Unies et de ses organisations.
• Adopter et appliquer le mode de la résistance populaire et pacifique.
• Poursuivre le plan de développement et de modernisation des institutions et des infrastructures de notre futur Etat.
• Appliquer sans retard l’accord de la réconciliation nationale et appeler le peuple à renouveler ses institutions représentatives par les urnes

Madame le Maire, chers amis

Notre pays est certes pauvre dans ses ressources naturelles, mais notre peuple est sans doute riche par ses ressources humaines.
Nous avons 123000 architectes et ingénieurs dans le monde, nous avons 170000 étudiants dans les universités des pays du monde, nous avons 40000 médecins à travers le monde ; 50 experts financiers qui ont introduit les premiers systèmes bancaires dans les pays les plus avancés.

Nous avons contribués et contribuons encore à la construction de l’ensemble des pays du Golfe et de toute la région. Nous sommes partout en Amérique Latine.
Nous avons des talents et mêmes des fortes élites dans tous les secteurs de la vie humaine (sciences et littérature, cinéma et arts, inventions et sports etc…)

Nous ne sommes pas un peuple dépendant de l’aide, nous ne sommes pas non plus un peuple qui mendie mais un peuple, tout simplement, assoiffés à la liberté et aux droits.
Parce que nous nous croyons en la démocratie mondiale, nous avons fait nôtres les valeurs énoncées par la charte des Nations Unies et nous ne demandons pas plus que l’application de la Déclaration universelle des droits de l’Homme à l’encontre du peuple palestinien au même pied d’égalités que d’autres nations.

L’UNESCO, les Nations Unies sont des étapes qui l’une après l’autre devront nous mener, avec l’aide de nos nombreux amis au printemps palestinien que mon peuple attend depuis plus de 64 ans aujourd’hui.
Enfin, permettez moi, Madame le Maire de vous lire quelques extraits d’un discours de notre grande poète Mahmoud Darwich, prononcé le 25 mars 2002 devant la délégation du parlement international des écrivains : « nous souffrons d’un mal incurable qui s’appelle l’espoir, espoir de libération et d’indépendance, espoir d’une vie normale où nous seront ni héros ni victimes, espoir que cette terre retrouve son nom original : terre d’amour et de paix. Merci de porter avec nous le fardeau de cet espoir », merci.



Agenda

<<

2014

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois