Palestine : Lettre adressee au President de la Republique de Michel Delebarre et Claude Nicolet
Article mis en ligne le 27 novembre 2012
Imprimer logo imprimer

Monsieur le Président de la République,
Le 29 novembre prochain, Monsieur Mahmoud ABBAS, Président de l’Autorité nationale
palestinienne, s’adressera à l’Assemblée générale des Nations Unies pour demander que son pays soit
reconnu comme membre observateur.

Après le vote positif qui a honoré la France lors de l’adhésion de la Palestine à l’Unesco, nous pensons
que notre pays doit maintenant dire « oui » à la Palestine à l’ONU. Une telle décision permettrait de
garder l’espoir d’un apaisement global dans la région. Nous n’ignorons rien des enjeux et des risques
que cela recouvre mais c’est aussi la grandeur de notre pays que de savoir, face au monde, dire où est
la justice et le droit. Le rayonnement de la France en sortirait considérablement renforcé.

Ce chemin est pour nous une évidence car c’est celui du droit et de la liberté. C’est aussi celui de la
démocratie dans un monde arabe en pleine transformation.
Aujourd’hui l’heure est grave. C’est probablement l’une des dernières occasions de parvenir à la seule
solution viable : la création d’un Etat palestinien, démocratique et souverain, dans les frontières de
1967, en paix avec son voisin israélien.

Les collectivités locales françaises, regroupées au sein du Réseau de coopération pour la Palestine et
de Cités Unies France, qui coopèrent avec des collectivités palestiniennes depuis vingt ans,
connaissent la volonté des Palestiniens de vivre, de travailler en paix et dans la dignité. Le fait que la
plupart travaillent aussi avec des collectivités israéliennes témoigne de leur objectivité sur ce dossier.

La forte mobilisation des élus français (plus de 200) aux assises de la coopération décentralisée francopalestinienne
organisées par Cités Unies France, le Réseau de Coopération Décentralisée pour la
Palestine (RCDP) et l’Association des Collectivités Palestiniennes (APLA), qui se sont tenues à
Hébron les 23 et 24 janvier dernier, témoigne d’une nouvelle perception de la question palestinienne
pour la société française.

Nous, élus de collectivités françaises, sommes convaincus de la nécessité de mettre la coopération au
service de la fraternité entre nos deux peuples, pour l’émergence d’une Palestine libre, démocratique et
souveraine, vivant dans la paix, le développement et la sécurité avec ses voisins au premier rang
duquel Israël.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre haute considération.

Télécharger le document



puce Plan du site puce Contact

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2000-2014 © Mission de Palestine en France - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.67