Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 252
Nétanyahou défie le monde entier et déclare le début de l’établissement d’un quartier supplémentaire de colonisation pour les juifs fanatiques près de Shu’fat - Mission de Palestine en France

Nétanyahou défie le monde entier et déclare le début de l’établissement d’un quartier supplémentaire de colonisation pour les juifs fanatiques près de Shu’fat

vendredi 7 décembre 2012

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a annoncé hier, mardi 04 décembre, que la campagne de dénonciation et de protestation menée par l’Europe et aussi par les États-Unis n’influencerait pas ses décisions de poursuivre l’expansion de la colonisation. Mais il a été plus loin encore, affirmant à tous les chefs au monde qu’il poursuivrait de les défier en imposant des faits sur le terrain. Dans ce contexte, le quotidien hébreu Haaretz a dévoilé hier que l’expansion de la colonisation ne se limiterait pas à la zone appelé E1 situé entre la colonie de Ma’ale Adumim et Jérusalem occupé, mais le gouvernement serait en train d’accélérer la construction dans les quartiers israéliens de colonisation en Cisjordanie occupée.

Yudith Oppenheimer, directrice de l’ONG Ir Amim (la ville des nations) et qui a visité la zone E1, a déclaré au quotidien que ce sont ces projets de construction qui complèteraient l’établissement du Grand Jérusalem, pour que Jérusalem devienne une métropole regroupant la zone s’étendant de Givat Zeev jusqu’à la mer Morte et de l’intérieur de la ville de Hébron jusqu’à la périphérie de Ramallah. Elle a souligné que la solution de deux Etats serait ainsi enterrée pour toujours.

Le quotidien hébreu a ajouté qu’en plus de la déclaration, faite la semaine dernière par l’Etat hébreu, sur l’accélération de la construction dans la zone mentionné ci-dessus, le gouvernement Nétanyahou – Libermann a pris des mesures supplémentaires qui pourraient être qualifiées comme faisant partie de l’ensemble des sanctions exercées contre l’Autorité palestinienne suite à sa démarche à l’ONU. Il a souligné que le comité de district pour la planification et la construction à Jérusalem devrait débattre, dans deux semaines, la ratification des projets de construction de centaines de logements à Givat Hamatos au sud de Jérusalem, derrière ce qu’on appelle la ligne verte. Par ailleurs, après un long arrêt, les unités de contrôle de construction et de planification du Ministère israélien de l’Intérieur ont repris dernièrement leurs activités dans les quartiers du Jérusalem-Est occupé, afin de surveiller les travaux palestiniens de construction et de leur délivrer des ordres de démolition et de démontage. Selon B’Tselem, le Centre israélien d’information pour les droits de l’homme, les autorités israéliennes ont démoli, jusqu’à la fin de septembre de l’année en cours, 412 maisons palestiniennes à Jérusalem. Plus de deux mille adultes et mineurs palestiniens ont été affectés, ils se sont retrouvés sans abri. B’Tselem précise que la majorité des maisons démolies se trouvaient dans les quartiers de al-’Issawiya, la vielle ville, Beit Hanina, Abu Tor, Jabal al-Mukabbir, Ras al-’Amud, At-Tur, Shu’fat, Sheikh Jarrah, Silwan et Sur Bahir.

Dans le même contexte, le quotidien Haaretz a rapporté que le comité de district pour la planification et la construction a commencé à faire bouger le dossier d’établissement d’un nouveau quartier de colonisation près de Shu’fat, prévu pour loger des Haredim, une communauté de juifs ultra-orthodoxes. Le quartier porterait le nom Ramat Shlomo. Le quotidien a rappelé que la construction et la planification de ce quartier avaient commencé en 2012 et que cela a entrainé, le 09 mars de la même année, ce que le quotidien a appelé crise diplomatique entre Tel Aviv et Washington, suite à laquelle les travaux de ces plans ont été gelés. Le quotidien a ajouté que malgré cela, les représentants du comité de district ont avisé l’avocat palestinien Sami Irshaid, le représentant des habitants palestiniens qui s’opposent à l’établissement du quartier de colonisation, que le comité écouterait les objections dans deux semaines, c-à-d le 17 décembre courant, sachant que deux semaines représentent le délai le plus proche possible stipulé dans la loi pour écouter les objections.

Selon l’avocat Irshaid, cette mesure et cet avis montrent qu’il y a quelque chose de particulier, car le débat serait basé sur un aliéna qui permettrait d’accélérer les procédures de planification et de construction relatives à des plans en suspens dans des départements de planification. Afin de poursuivre les plans de construction le lendemain du 17 décembre courant, le comité spécial envisage de tenir une session spéciale pour prononcer sur les objections des palestiniens contre la construction de dizaines de logements dans le quartier de colonisation Givat Hamatos, qui se trouve à proximité du quartier de colonisation Har Homa, sur le Mint Jabal Abu Ghuneim au sud de Jérusalem. Cela fait partie de la déclaration du gouvernement israélien, le week-end passé, d’approuver la construction de 3.000 logements dans les colonies, afin de punir l’Autorité palestinienne pour sa démarche à l’ONU pour obtenir le statut d’Etat non membre à l’organisation onusienne.

De plus, le quotidien a révélé qu’une banderole a été suspendue ces derniers jours dans la zone E1 annonçant la construction de la ville de Ma’ale Adumim. Un ensemble de cartes ont été ajoutées. Elles illustrent les plans de construction proposés pour cette zone et élaborés par l’avocat Dani Zaidman. Selon cet avocat, les cartes illustrent la vérité des plans de colonisation dans cette zone et qui visent à entourer Jérusalem de deux cercles périphériques de colonies, l’un interne et l’autre externe. Le cercle interne est un petit cercle de colonisation, mais il est idéologique parce qu’il entoure la vielle ville de Jérusalem. Le cercle le plus large serait constitué de grandes colonies publiques qui entourent toute la ville de Jérusalem. Les plans de la zone E1 représentent la dernière partie qui achèveraient ce que le quotidien a appelé Bâle de colonisation sioniste autour de Jérusalem et qui bouclerait le cercle externe.

Dans son éditorial, le quotidien pense que la décision du gouvernement israélien d’autoriser la construction de 3.000 logements et de geler des fonds dus à l’Autorité palestinienne est une décision irresponsable et que cela susciterait des tentions avec la communauté internationale qui a voté en faveur de la demande palestinienne à l’ONU. Le quotidien a souligné que la décision représente un grand danger pour l’Etat hébreu. De telles mesures, poursuit le quotidien, ne changeraient pas la décision de l’ONU. Mais au contraire, elles confirmeraient qu’Israël agie de façon réfléchie et méthodique contre le processus de paix, signalant que Nétanyahou et les ministres de son gouvernement n’ont pas le droit d’entrainer l’Etat hébreu vers un isolement international.

De son côté, l’ancien directeur général du Ministère israélien des Affaires étrangères Dr. Alon Liel a affirmé, sur le site du quotidien Yediot Aharonot, qu’Israël joue avec le feu de la diplomatie et que tout acte unilatéral pris par Israël susciterait des tensions et la mettrait en défi avec la communauté internationale. Il a souligné qu’aux yeux du monde entier, contrairement au passé, i.e. avant la reconnaissance de Palestine à l’ONU, l’Etat hébreu construit pour la première fois dans un Etat reconnu sous occupation et que ce comportement agacerait et les américains et les européens.

Zuhair Andraos
le quotidien Alquds Alarabi


Agenda

<<

2014

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois