Décla­ration finale - Confé­rence inter­na­tionale sur les pri­son­niers à Bagdad - 12 et 13 décembre 2012
Article mis en ligne le 29 décembre 2012
Imprimer logo imprimer

Déclaration de Bagdad

En exé­cution des deux déci­sions des deux Sommets : Serte № 504 de l’an 2010 et Bagdad № 551 de l’an 2012, la Répu­blique d’Iraq a abrité une confé­rence inter­na­tionale pour la soli­darité avec les pri­son­niers et détenus pales­ti­niens et arabes dans les prisons de l’occupation israé­lienne le 11 et 12 décembre 2012.Ont pris part à la confé­rence des par­ti­ci­pants venant de plus de soixante-​​dix États dont des juristes, des par­le­men­taires et des repré­sen­tants des orga­ni­sa­tions de la société civile.




Les travaux de la confé­rence ont débuté avec l’allocution de S.E. mon­sieur le pré­sident de la Répu­blique d’Iraq en tant que pré­sident du Sommet arabe à sa 23ème session, mon­sieur Galal Talibani. L’allocution de la Répu­blique d’Iraq a été pro­noncée par S.E. mon­sieur le premier ministre Nouri el Malki. L’allocution de l’Etat de la Palestine a été adressée par S.E. mon­sieur le premier ministre Sallam Fayad laquelle a été suivie par celle de la Ligue des Etats arabes S.E. le secré­taire général mon­sieur le docteur Nabil el Araby. Ensuite les deux allo­cu­tions du secré­taire général des Nations Unies et celle du secré­taire général de l’organisation de la coopé­ration isla­mique ont été annoncées. Elles ont été suivies par l’allocution du ministre des affaires des pri­son­niers et des libérés pales­ti­niens mon­sieur Issa Qarakeih.

Les confé­ren­ciers ont salué les captifs et cap­tives pour leur résis­tance et fermeté affi­chées vis-​​à-​​vis de l’injustice de l’emprisonnent et l’occupation. Ils ont long­temps évoqué la déter­mi­nation mythique des gré­vistes de faim et plus pré­ci­sément les deux captifs Ayman el Cherwana et Samer el Essaoui tout en révélant qu’Israël doit assumer sa res­pon­sa­bilité à l’égard de ces deux vic­times et appelant à l’intervention immé­diate et urgente pour leur libération.

Les travaux de la conférence ont été répartis sur les axes suivants :

• Axe : le statut des captifs et détenus pales­ti­niens dans les prisons de l’occupation israé­lienne dans la loi internationale.

• Axe : pra­tiques et méthodes des auto­rités de l’occupation pales­ti­nienne envers les captifs et détenus pales­ti­niens et arabes(les condi­tions des prisons, les condi­tions huma­ni­taires des pri­son­niers, les tri­bunaux israéliens).

• Axe : rôle de la société civile et des orga­ni­sa­tions juri­diques et de droit de l’homme vis-​​à-​​vis de la question des captifs et détenus.

• Axe : témoignages réels des libérés des prisons de l’occupation israélienne.

Les études théo­riques et sur le terrain et les témoi­gnages réels des captifs libérés ont démontré les vio­la­tions fla­grantes pour les lois inter­na­tio­nales et huma­ni­taires les­quelles sont pra­ti­quées régu­liè­rement par les auto­rités israé­liennes en plus de la de la torture et du rythme des sanc­tions col­lec­tives sur les civils. Notons également qu’il prend pour cible les enfants et les femmes qui sont tou­jours privés de leurs droits naturels au cours de la cap­tivité et détention. Il légifère des lois pour tor­turer les captifs. Il règle­mente les registres de police et des inves­ti­ga­teurs, détient les corps des captifs dans les morgues et refusent de les remettre à leurs familles. Il les enterre dans des tom­beaux sans nom et approuve les sanc­tions cumu­la­tives et collectives.

Les conférenciers ont recommandé ce qui suit

former un comité juri­dique inter­na­tional pour faire le suivi sur la question des captifs, uti­liser les méca­nismes et les ins­tru­ments juri­diques et les traités et les pactes inter­na­tionaux affiliés pour sau­ve­garder leurs droits.

pré­senter une demande au nom de la Ligue Arabe aux Nations Unies pour la pro­mul­gation d’un avis consul­tatif de la cour inter­na­tionale de justice à la Haye sur le statut juri­dique des captifs pales­ti­niens et arabes dans les prisons de l’occupation et les impli­ca­tions juri­diques résul­tantes sur l’occupant en vue de lutter contre les vio­la­tions et les détour­ne­ments israé­liens contre eux.

appeler les États Unis à envoyer un comité d’enquêtes inter­na­tional pour sur­veiller les pra­tiques non humaines contre les captifs et les vio­la­tions qui vont à l’encontre de la loi inter­na­tionale humanitaire.

inviter les orga­nismes et ins­ti­tu­tions concernées par la question des captifs à enre­gistrer l’historique de l’action pales­ti­nienne relative à la captivité.

lancer une cam­pagne inter­na­tionale, huma­ni­taire et média­tique pour la reven­di­cation de la libé­ration des captifs.

Uti­liser les méca­nismes et moyens juri­diques pour pour­suivre et demander des comptes à Israël au sujet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité qu’il avait commis à l’égard des détenus palestiniens.

Exhorter la Ligue des États arabes à faire passer en justice les res­pon­sables israé­liens impliqués dans ces crimes devant les tri­bunaux pénaux et ceux des droits de l’homme pour juger des diri­geants, des indi­vidus des forces de l’occupation israé­lienne et assurer l’application de la réso­lution de la Ligue des Etats arabes à ce propos, laquelle a été adoptée lors de la session ordi­naire de l’an 2001.

créer un fonds arabe pour le soutien des captifs pales­ti­niens et arabes et leurs familles et la réha­bi­li­tation des libérés des prisons de l’occupation israé­lienne, charger la Ligue arabe et la répu­blique d’Iraq et l’Etat de la Palestine de l’élaboration du projet du fonds, les méca­nismes de son fonc­tion­nement et de le sou­mettre à la réunion du sommet arabe pro­chain qui sera tenu en mars 2013 pour approbation.

la confé­rence a invité la Ligue des États arabes à nommer un envoyé des Nations Unies pour faire le suivi sur les ques­tions des captifs dans toutes les ins­tances et confor­mément à la Ligue des États arabes.

la confé­rence a adressé une salu­tation dis­tinguée et consi­dé­rable au peuple pales­tinien pour sa résis­tance et sa déter­mi­nation dans sa lutte contre l’agression israé­lienne continue et en premier lieu les captifs et détenus dans les prisons de l’occupation israélienne.

Féli­ci­tation au peuple pales­tinien et à sa direction pour la réso­lution de l’Assemblée Générale des Nations Unies de pro­mouvoir la qualité de repré­sen­tation de la Palestine pour être un membre obser­vateur aux Nations Unies appelant à investir cela en ayant recours aux moyens juri­diques pour sou­tenir les droits de l’homme pales­tinien et en premier lieu les captifs et ce à travers l’adhésion aux quatre conven­tions de Genève et aux ins­ti­tu­tions et aux diverses orga­ni­sa­tions juridiques.

la confé­rence salue cha­leu­reu­sement les grands efforts déployés par la Répu­blique d’Iraq : le pré­sident, le gou­ver­nement et le peuple pour l’hospitalité réservée et la four­niture de tous les moyens qui ont favorisé son succès.

Télécharger la version en Arabe
Télécharger la version en Arabe
Télécharger la version en Arabe



puce Plan du site puce Contact

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2000-2014 © Mission de Palestine en France - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.67