Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 252
'L’espoir sans fin d’un Palestinien' par Shawan Jabarin, directeur de l’organisation de défense des droits de l’homme Al Haq - Mission de Palestine en France

’L’espoir sans fin d’un Palestinien’ par Shawan Jabarin, directeur de l’organisation de défense des droits de l’homme Al Haq

mardi 29 janvier 2013

Nous publions ci-dessous un article Paru sur lacroix.comle 24/01/2013

’’ Les jeunes Palestiniens perdent espoir dans la solution prévoyant deux États, israélien et palestinien, vivant côte à côte. Ils ont espoir dans l’hypothèse d’un seul État. Dans le même temps, Israël et la communauté internationale leur envoient le message que rien ne changera sans la force, que l’occupation ne s’en ira pas d’elle-même’’ .

Shawan Jabarin n’était jamais venu en France. Cette semaine, ce militant des droits de l’homme, longtemps privé de visa de sortie par Israël, a séjourné pour la première fois à Paris. Il a rencontré des diplomates, des conseillers du président de l’Assemblée nationale, des représentants d’ONG, notamment Amnesty international et la Plateforme des ONG pour la Palestine.

Ce mardi soir, au sortir d’entretien au ministère des affaires étrangères, le directeur d‘Al Haq, organisation d’une quarantaine de permanents basés à Ramallah, en Cisjordanie, fait contre mauvaise fortune bon cœur. Ses interlocuteurs ont la tête ailleurs, leurs pensées sont tournées vers la Syrie, ou le Mali, et s’ils reconnaissent le droit des Palestiniens à un État, ils sont surtout soucieux de ne pas froisser Israël.

Mais Shawan Jabarin, accusé par les autorités israéliennes d’avoir été un membre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et qui a enduré la torture dans les prisons israélienne dans les années 1980, est un dur à cuire. Il rappelle en s’esclaffant que la Cour suprême d’Israël l’a récemment soupçonné d’être un Dr Jekyll et Mister Hyde, défenseur des droits de l’homme le jour, ennemi d’Israël la nuit. C’est surtout un nationaliste palestinien pour qui « si vous perdez l’espoir, vous perdez la vie, vous perdez tout ».

« Beaucoup de jeunes s’en vont »

« Les jeunes Palestiniens aujourd’hui sont nombreux à être au chômage, notamment les diplômés« , souligne-t-il, devant une tasse de thé posée sur une table de bar. « Quel avenir ont-ils en Palestine ? L’absence de perspective est un des principaux obstacles. Beaucoup s’en vont. Un certain nombre demande le statut de réfugié en Europe, notamment dans les pays scandinaves » .

« La nouvelle génération ne croit plus à la stratégie d’Oslo »

« Ceux qui restent ont une conscience politique très différente de leurs aînés, même de ceux qui n’ont que dix ou quinze ans de plus » poursuit-il. « Ils ne croient plus dans le leadership palestinien actuel. Ils ne croient plus à la stratégie d’Oslo. Mais ils réclament le droit et la justice pour les Palestiniens » .

« Avec les nouvelles technologies, les jeunes sont en lien avec toute la diaspora »

« Ils reprennent le récit de l’histoire palestinienne« , assure Shawan Jabarin, natif du village de Saïr, près d’Hébron, et qui avait rejoint Al Haq en 1980, un an après la création de l’association. »Aujourd’hui, les nouvelles technologies apportent de nouveaux moyens de communication. Internet est un lieu d’échanges d’idées, de discussions. Ils sont en lien avec toute la diaspora. Ils s’intéressent beaucoup à la question des réfugiés, au droit au retour » .

« Nous sommes dans un temps de transition »

« Pour eux, il n’est pas question de vivre sous l’occupation« , explique le directeur, dont l’association est vigilante sur les violations des droits de l’homme par Israël et par l’Autorité palestinienne. »Qu’est-ce qui va se produire ? Je ne sais pas, mais j’ai confiance. Nous sommes dans un temps de transition en ce qui concerne le leadership palestinien, la stratégie politique, les moyens de la lutte » .

« Il n’y a plus de tabous »

« On entre dans une nouvelle ère« , assure-t-il, « avec bientôt une nouvelle génération, plus consciente de ses droits, mieux éduquée, comptant une forte participation féminine. Et les gens sont en colère, ils sont désireux de participer à la réflexion et à l’action. Ils veulent tout réévaluer. Il n’y a plus de tabou. Veut-on continuer de dépendre de l’aide étrangère ? Veut-on dépendre de la décision d’Israël de reverser les taxes qu’il doit à l’Autorité palestinienne » ?

« Est-ce qu’il y aura une troisième Intifada ? »

« C’est une situation propice à la résistance populaire« , estime Shawan Jabarin. « Est-ce qu’il y aura une troisième Intifada ? Je ne sais pas. Des attentats-suicide ? Je ne pense pas, mais il y a une profonde frustration. Les jeunes ont le sentiment de ne bénéficier d’aucune protection, de ne pas vivre en paix, d’endurer une occupation en expansion » .

« Que fait la France pour que la Palestine deviennent une réalité sur le terrain ? »

« Pendant ce temps, les pays occidentaux se donnent bonne conscience en publiant des communiqués condamnant la colonisation mais sans traduire ces paroles en actes« , estime ce militant, qui avait reçu en 1990 le prix Reebok des droits de l’homme, attribué chaque année par la célèbre marque de sport à des jeunes de moins de 30 ans défendant les droits de l’homme de façon non-violente. « Ce sont des mots sans signification. D’accord, la France a voté pour le statut d’État non membre observateur de la Palestine à l’ONU mais que fait-elle ensuite pour que la Palestine devienne une réalité sur le terrain ? Les principaux États européens veulent préserver leurs relations avec Israël » .

« Les hommes politiques occidentaux ne soutiennent pas fermement les droits de l’homme »

« Je suis venu à Paris pour encourager les hommes politiques, la société civile, les médias, à prendre conscience de ce qui se passe« , explique-t-il. « La pratique à grande échelle de la détention administrative dans les prisons israéliennes ; la croissance des colonies… Malheureusement, les hommes politiques ne soutiennent pas fermement les droits de l’homme. Ils sont tout le temps prêts à faire des compromis. Ils ne regardent pas le long terme. Ils ne s’intéressent qu’au court terme, aux investissements des entreprises » …

« Les jeunes se disent que celui qui profite de ses droits, c’est celui qui détient la force »

« Or se rendent-ils compte de l’impact de ces stratégies sur les jeunes générations«  ? interroge Shawan Jabarin. « Ils devraient investir sur ces jeunes, les encourager à respecter les droits de l’homme. Or ce que font les Européens tuent ces valeurs. Les jeunes pensent : que pèsent les droits de l’homme dans la règle du jeu internationale ? Ils se disent que celui qui parvient à profiter de ses droits, celui qui a le pouvoir, c’est celui qui détient la force. C’est ça le message qu’envoient les Européens ».

« Le maximum que les Israéliens risquent, du côté européen, c’est un communiqué »

« La France n’a-t-elle pas retenu la leçon de la Tunisie ? de l’Égypte ? Ne comprend-elle pas qu’il ne faut pas dépendre d’un régime oppresseur ? d’un régime occupant ? Quelles pressions exerce-t-elle sur Israël ? Si les Israéliens avaient le sentiment que leur politique pouvait leur causer des dommages , alors ils réévalueraient leur position. Mais si le maximum qu’ils risquent, c’est un communiqué, ils peuvent bien évidemment vivre avec cela. Aujourd’hui, les pays étrangers achètent les productions des colonies. Pourquoi les Israéliens changeraient-ils » ?

« Les Européens ont donné beaucoup d’argent, mais payer, c’est le plus facile »

« Il faut réévaluer le scénario suivi depuis les accords d’Oslo« , insiste Shawan Jabarin. « Les Européens ont donné beaucoup d’argent. Merci pour cette aide, merci pour les projets qui ont été financés. Mais payer, c’est le plus facile. Ils ont payé et la facture, c’est la poursuite de l’occupation » .

« Le scénario d’Oslo nous a apportés une catastrophe »

« Depuis 20 ans, les Européens nous disent : nous voulons construire une relation positive avec Israël pour pouvoir ensuite exercer des pressions. Mais en 20 ans, il y a eu trois fois plus de colonies, davantage de restrictions de mouvement pour les Palestiniens, la coupure de Jérusalem avec la Cisjordanie, le mur, la séparation radicale entre la Cisjordanie et Gaza, la création de bantoustans… Voilà ce que ce scénario nous a apportés : une catastrophe ! Il est temps de tout remettre à plat et de refonder une stratégie sur les principes de la loi internationale et de la justice » .

« L’occupation est un système qui entend tout contrôler »

Shawan Jabarin parle de son fils qui étudie en Algérie et qui envisage d’épouser une Algérienne. « L’occupation, c’est un système qui entend tout contrôler« , explique-t-il. « Mon fils, par exemple, va devoir s’interroger : s’il épouse cette femme, pourra-t-elle venir chez nous à Ramallah ? Pourront-ils circuler ensemble à Jérusalem ? Israël décide même de qui on peut aimer. L’occupation est un système qui entend façonner et qui essaie d’influencer tous les aspects de la vie » .

« Israël a brisé mon espoir de devenir médecin »

« Moi-même, mon rêve était de faire médecine« , raconte-t-il. « J’avais des bourses possibles pour aller en Algérie, en URSS, en Roumanie. Mais Israël a brisé mon espoir en me refusant les documents de voyage. Du coup, je me suis inscrit en sociologie à l’université Bir Zeit et j’ai commencé mon combat pour la justice » .

« Les Israéliens n’ont pas compris la longue durée »

« Pour moi, l’espoir est un acte de foi« , achève-t-il. »Je lis beaucoup les récits historiques sur le Moyen-Orient et l’Europe, et j’en tire la certitude que les choses vont changer. Il y faut une volonté, il faut croire en la justice. Les Israéliens n’ont pas compris la longue durée. Ils ont un leadership fort mais qui raisonne à vingt ans. Il faut raisonner à cent ans » .

« Que mes fils, mes petit-fils, puissent aimer qui ils veulent »

« Mon rêve, c’est que mes fils, mes petits-fils puissent rêver comme ils veulent ; aimer qui ils veulent ; étudier, vivre où ils veulent. C’est pour ça que je me bats. Je n’abandonnerai pas. Je ne sais pas si je verrai la Palestine libre dans ma vie. Mais je pense que cela arrivera. Et j’ai espoir de le voir » .

Source : http://paris-planete.blogs.la-croix.com/lespoir-sans-fin-dun-palestinien/2013/01/24/



Agenda

<<

2014

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois