Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 252
Vous pouvez sauver Samir Issawi ! (English translation below) - Mission de Palestine en France

Vous pouvez sauver Samir Issawi ! (English translation below)

jeudi 28 février 2013

Chère amies, Chers amis,

Voilà des années et des années que nous tentons d’alerter le monde sur la situation injuste et barbare des prisonniers politiques palestiniens. Ces derniers, qu’Israël essaie de briser par la torture et l’enfermement dans des conditions terribles, résistent depuis des décennies. Quelque 800.000 d’entre eux, hommes, femmes et enfants, sont passés par les geôles de l’occupant israélien depuis 1967, ce qui équivaudrait à 15 millions de Français en termes de comparaison démographique !

Et saviez-vous que, lorsqu’un prisonnier palestinien meurt dans une prison israélienne, son corps n’est restitué à sa famille dans la plupart des cas qu’à l’expiration de la peine qui lui avait été infligée ?

Privés de visites de leurs familles, de présence de leurs avocats, de soins médicaux, de nourriture correcte, souvent placés en cellules d’isolement, ils maintiennent une entraide exemplaire pour ne pas devenir fous, pour sauvegarder leur dignité.

Ils ont fait de nombreuses grèves de la faim pour révéler au monde l’arbitraire israélien, les tortures qu’ils subissent, dès l’âge de l’âge de 12 ans, quand ils sont arrêtés, embarqués, interrogés et incarcérés.

Cette semaine, après la circulation d’une vidéo sur internet qui faisait un peu trop de bruit, Israël a même été contraint d’organiser un simulacre de jugement de 4 soldats ayant martyrisé, battu, humilié et terrorisé à l’aide d’un chien, un jeune Palestinien, dont le seul tort était de ne pas avoir ses papiers d’identité sur lui, à un checkpoint situé sur sa terre, en Cisjordanie occupée.

Vous savez également qu’Israël pratique la détention "administrative", c’est-à-dire sans inculpation ni procès, et à durée indéterminée. C’est actuellement la situation de 178 prisonniers palestiniens.

C’était le cas du footballeur professionnel Mahmoud Sarsak, détenu pendant 3 ans par Israël, et qui n’a dû sa libération qu’à sa courageuse grève de la faim de 95 jours qui a entraîné une mobilisation internationale.

Aujourd’hui Samir Issawi, prisonnier palestinien de 34 ans détenu par Israël, a dépassé les 200 jours de grève de la faim pour protester contre sa détention sans inculpation ni procès, alors qu’il avait été libéré récemment dans le cadre de l’échange de prisonniers contre Gilad Shalit.

Il a d’abord été arrêté à nouveau le 7 juillet dernier, puis détenu dans le centre tristement connu de détention et de tortures de Moscobiyya à Jérusalem, où il a été interrogé pendant 28 jours. Il s’est vu refuser l’accès à son avocat pendant les 23 premiers jours, indique Human Rights Watch. Sa libération a été révoquée sans motif, sur la base d’une "ordonnance militaire" israélienne, dont les raisons ont été déclarées "secrètes" par Israël.

Or, Samir Issawi a déjà passé 9 ans de sa vie en prison. Il avait été arrêté le 15 avril 2002 lors de l’opération israélienne d’invasion et d’attaque de nombreuses villes palestiniennes, dont Jénine et Naplouse, mais aussi de bien d’autres localité. Et il a été condamné à 30 ans de prison (!!), accusé de "détenir des armes" et d’avoir "formé des groupes militaires à Jérusalem".

Aujourd’hui, sa vie ne tient plus qu’à un fil. Elle dépend de nous.

Samir a perdu la moitié de son poids, ses organes internes commencent à défaillir, il est en train de perdre la vue et la capacité de parler, il vomit du sang. Tous ces signes sont malheureusement clairs : il est à l’article de la mort.



ENGLISH TEXT :

Samer Issawi’s life must be saved : let’s demonstrate in Paris and all over France

Dear friends,

For years, we have been trying to raise the world’s awareness about the barbaric and unjust fate of the Palestinian political prisoners. The latter, that Israel attempts to destroy by means of torture and imprisonment under horrible conditions, have been resisting for decades. Not less than 800,000 Palestinians, men, women and children, went through the Israeli jails since the occupation in June 1967. With regard to the size of the Palestinian population, that would mean the equivalent of 15 million French or British citizens being jailed during the same period !

Did you know that when a Palestinian prisoner dies in an Israeli jail (and there are many), most of the time his corpse is not given back to his family before the end of his sentence. Is it for Israeli "security" or just another inhuman collective punishment ?

Deprived from family and lawyers visits, deprived from medical care and decent food, more than often secluded in isolation cells, they have nevertheless managed to maintain their own dignity and protect their mental health through an exemplary mutual aid.

They have waged series of hunger strikes to let the world know about Israeli arbitrary, the reality of the tortures they endure, starting at the age of 12 when they are arrested, interrogated and imprisoned.

Last week, after the release of a video on the internet that had exposed a bit too much their dirty deeds, Israel felt compelled to organize a mock trial of 4 soldiers who had beaten and terrorized with their hound a Palestinian kid, whose only crime was that he could not show his ID at a army checkpoint manned by the occupation army on his own homeland in the West Bank.

You also know Israel uses without restriction of its so-called “administrative detention” whereby someone can be indefinitely imprisoned without trial and even without any indictment. There are currently 178 such “administrative” Palestinian prisoners.

That was for instance the situation of the football professional player Mahmoud Sarsak, who had been rotting in an Israeli jail for three long years : Mahmoud made a 95 day long hunger strike, which gained international attention and finally obliged Israel to release him.

Now Samir Issawi, 34, a Palestinian prisoner, has been on hunger strike for more than 200 days, to protest against his detention without charge nor trial.

He had been released recently in the frame of Gilat Shalit liberation and the prisoners exchange.But he was arrested again on July 7, 2012, interrogated for 28 days in the Moscobiyya (Jerusalem) sadly known for detention and torture. He was not allowed to see his lawyer for 23 days, according to Human Rights Watch, and his liberation was revoked on a secret "military order".

Samir Issawi has already spent 9 years in Israeli jails. He was first arrested on 15 April 2002, when Sharon invaded and attacked many Palestinian towns ("Defence Shield operation"). He had been accused then of "keeping arms" and "training military groups in Jerusalem" and condemned to 30 years of jail.

Today he is between life and death. And his life depends on us. He has lost half of his weight, his internal organs are ceasing to function. His vision is fainting out, he can’t speak and he vomits blood.

We have to break the complicit silence of our leaders, of our elected representatives, so that they put pressure on the Israeli occupyer whith whom they have such good relationships in all fields.


Agenda

<<

2014

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois